Comment vas-tu? Comment vas-tu vraiment?

Si tu fermes les yeux, que tu te centres en toi quelques instants, comment vas-tu?

Au-delà d’un bien, d’un bof, d’un pas trop mal… Comment vas-tu?

Peux-tu te faire le cadeau là tout de suite d’être en connexion avec ton être et d’écouter comment il va, ce qu’il ressent, ce qu’il souhaite, ce qu’il a à dire. Et si tu baissais les barrières et que tu te laissais être.

Tu n’as pas besoin d’être forte tout le temps.
Tu n’as pas besoin d’être au taquet tout le temps.
Tu n’as pas besoin de tout savoir ni d’avoir toutes les solutions.
Tu n’as pas besoin de tout gérer.
Tu n’as pas besoin de penser à tout.
Tu n’as pas besoin de prouver que tu sais faire, que tu assures et que tu es géniale.
Tu n’as pas besoin de tout ça.
Tu peux lâcher.

Je sais que lâcher fait très peur.
Si on lâche, il se passe quoi après? Ce sera pire non?!

Si tu lâches et que tu prends le risque de t’aimer, il se passerait quoi?

La priorité, à mon sens, est de s’aimer sur tous les plans.
Aimer ses ombres et ses lumières.
Aimer ses réussites et ses échecs.
Aimer ses doutes et ses ignorances.
Aimer ses colères et ses joies.
Aimer ses bourrelets et sa cellulite.
S’aimer tellement fort, plus fort que tout. Peu importe qui on est aujourd’hui. Peu importe ce qu’on pense de nous-même et ce que les autres pensent de nous-même.
S’aimer
S’aimer
S’aimer

Je sais à quel point c’est facile de se détester.
Je sais à quel point on ne nous a pas appris à nous aimer.
Je sais à quel point c’est mal vu de s’aimer.
Et si finalement, il suffisait de s’aimer soi-même inconditionnellement

Facile à dire n’est-ce pas?

Tu peux cliquer ICI si tu aimerais que je t’accompagne à t’aimer.

F.

Voici la version audio du texte afin que tu vibres, ressentes et intègres ses vibrations

A propos de

Je m’appelle Frédérique MADÉ, je suis accompagnante du Féminin. J'offre des espaces individuels et collectifs de découverte, d'exploration, d'expansion et de guérison du Féminin. J’ai 2 enfants, je suis mariée, j'habite à la Réunion et je partage ma Lumière.