Jeudi, j’étais avec mon fils et ses copains. J’avoue je n’en suis pas revenue des relations qu’ils ont entre eux !

Ce qui les intéresse et ce qu’ils veulent tous prouver, c’est qu’ils sont les plus forts, les plus intelligents, les plus malins. Comme c’est épuisant, énergivore et désagréable! (et bruyant aussi!). Pour moi en tout cas. Parce que, eux, ça avait pas l’air de les déranger…

En discutant avec eux, je me rends bien compte que, pour eux, c’est normal de vouloir être mieux et plus que les autres. C’est même un objectif. Parce que c’est comme ça qu’ils sentent biens, forts et intéressants 😭😭😭

Mais ce n’est pas normal de croire ça et de vouloir ça!

Ils ne savent pas qu’ils sont déjà biens, forts et intéressants. Ils ne savent pas qu’ils n’ont pas besoin d’écraser les autres pour l’être 😢

Je ne trouve pas ça normal de vouloir être plus que l’un ou l’autre pour se sentir bien. Ce n’est pas ce que j’ai envie de transmettre et ce n’est pas ce que j’apprends à mon fils.

Malheureusement, même si c’est un discours qu’il entend et vit à la maison, je vois bien l’influence des autres personnes qui l’entourent: que ce soit des adultes ou des enfants. D’un autre côté, je me dis aussi que fréquenter des points de vus différents du mien c’est intéressant pour qu’il se fasse sa propre expérience, ses apprentissages et son opinion.

En ce qui me concerne, je m’en fous qu’il soit meilleur ou pas que ses copains et je n’ai tellement pas envie qu’il s’estime en fonction de ça. Je veux juste qu’il s’éclate et soit heureux! C’est tout!

J’ai moi-même grandi dans cet environnement de comparaison/compétition. Ca m’a fait beaucoup de mal pour la sensible que je suis. J’ai été tellement blessée par ces comparaisons, qu’on jugeait normal.

Tu te rends compte!?! La comparaison était normale, mais pas mes émotions… D’autant plus que me comparer pour me motiver à changer… ça marchait tellement pas. C’était plutôt de la rancune, de la colère et de la tristesse que je développais 😕

Aujourd’hui, je pense vraiment qu’on est nombreuses et nombreux à avoir conscience de l’imbécilité et des dégâts de la comparaison et de la compétition. Ce sont des bases de blessures immenses du Féminin.

Toi aussi tu as beaucoup plus de chance d’être heureuse si tu ne te compares pas et si tu ne cherches pas à être comme (ou mieux) qu’untel ou untel.

Est-ce que tu te compares à d’autres?

J’avoue que j’ai mis du temps à m’avouer à moi-même que je me comparais, que j’étais parfois jalouse et envieuse d’autres personnes. Parce que ça pique et que c’est pas beau. Donc forcément, il y a une partie de moi qui voulait pas s’avouer cette vérité si honteuse!
Pourtant, je le faisais. Je le fais encore d’ailleurs, ça m’arrive. Mais j’ai développé un détecteur interne de comparaison qui se déclenche quand je commence à le faire 😄

Alors, ce qui est génial c’est qu’on peut arrêter de le faire.
Arrêter de se comparer et arrêter de comparer les uns aux autres.

Et ce qui est génial aussi, c’est de choisir les personnes qu’on fréquente. Tu vois, on n’est pas obligé de fréquenter celles qui sont dans un état d’esprit et une énergie qui ne nous correspondent pas.

Aujourd’hui, je fréquente moins les personnes qui ne me correspondent plus et je passe plus de temps avec les personnes avec qui je suis sur la même longueur d’onde. Celles qui ne se comparent pas mais se soutiennent vraiment. Et ça fait un bien fou de se retrouver entre personnes qui ont les mêmes aspirations. Ca élève tellement!

Tu es merveilleuse telle que tu es, tu n’as pas besoin de te comparer 💖

Je t’invite, si tu le souhaites, à rejoindre gratuitement ma bibliothèque lumineuse. Un espace merveilleux avec des ressources, des outils et des pratiques gratuits pour t’accompagner à prendre soin de ton Féminin. Je te laisse en découvrir plus au sujet de cette bibliothèque ICI

F.

A propos de

Je m’appelle Frédérique MADÉ, j'accompagne les Femmes sensibles à guérir leur cœur et leurs émotions afin de se retrouver et de rayonner J’ai 2 enfants, je suis mariée, j'habite à la Réunion et je partage ma Lumière.